Affamé ce cheval ne regardait personne dans les yeux

AUTRES ANIMAUX

Selon Sue Weeding, la cofondatrice d’un sanctuaire pour chevaux en Espagne : Les chevaux maltraités ou négligés se voient à la lumière de leurs yeux, qui disparaît dans ces cas-là.

Dans un récent évènement au centre de sauvetage EHCRC (Easy Horse Care) à Alicante en Espagne, un cheval est arrivé sans émettre de contact visuel. Tamarisk – le cheval, était si affamé et faible que le personnel craignait la mort de celle-ci.

Tamarisk était incapable de s’allonger dans sa nouvelle écurie, et elle portait sur elle des cicatrices de maltraitance physique d’une jument utilisée pour la reproduction pendant toute sa vie. Weeding déclare n’avoir jamais vu un jeune cheval aussi abattu. De plus il est important de noter que ce cheval paraissait physiquement être âgée de 20 ans mais n’avait réellement que 9 ans.

Sa chevelure était blanchie près des marques de cicatrices. L’animal avait besoin de guérir et notamment sur le plan émotionnel, mais le fait qu’elle ne souhait pas établir de contact visuel était inquiétant.

Weeding sait que ce genre de cheval à besoin de temps et souvent cela se compte en mois, pour gagner la confiance de l’animal et ainsi pouvoir travailler avec pour la guérison physique et émotionnelle. Et ce qui devait arriver, arriva. Tamarisk commença à manger et ne s’arrêtait plus.

« Maintenant, nous pouvons vraiment lui donner de la nourriture », a déclaré Weeding. « Elle mange et nous lui donnons tout ce qu’elle peut manger. Et elle n’arrête pas de manger. C’est tellement réconfortant de les voir revenir comme ça. »

C’est à ce moment-là que le miracle s’est produit : Tamarisk lève sa tête pour regarder dans les yeux, celle qui est à l’origine de son sauvetage. « Elle a les yeux brillants maintenant, ses oreilles sont dressées, elle est alerte », a déclaré Weeding. « C’est comme si le voile était levé et qu’elle regardait réellement les choses… J’ai un peu de contact visuel. »

Weeding trouvait difficile de nommer l’animal, mais après quelques temps de réflexion elle à souhaité le nommer Tamarisk car son visage lui rappelait le cheval qu’elle avait eu il y a des années en Angleterre.

L’EHCRC à sauvé plus de 100 chevaux et ânes de la maltraitance et de la négligence dans toute l’Espagne et collabore avec les forces de l’ordre, pour comprendre à repérer et sauver des vies comme celle de Tamarisk.

(Visited 108 times, 1 visits today)
Notez l'article
( Пока оценок нет )